Voyage Afyonkarahisar

Voyager Turquie

Voyage Afyonkarahisar

Afyonkarahisar


Afyonkarahisar, littéralement la "forteresse noire de l'opium", a une histoire assez complexe. Plus communément appelée Afyon (opium), cette ville faisait partie du triangle turc Kütahya-Eskisehir-Afyon. La culture du pavot s'y fait sous le strict contrôle de l'état. L'autre partie de son nom s'explique simplement : forteresse noire vient du fait qu'un château-fort a été construit dans cette région sur de la roche volcanique. L'aspect complexe, plus que son nom, concerne son histoire. En effet, en quelques siècles, la forteresse en question (et la ville l'entourant) a été le point de discorde tour à tour entre Phrygiens, Lydiens, Perses, Galates, Pergaméens, Romains et Byzantins, rien que cela ! Avant d'adopter pour de bon le nom d'Afyonkarahisar, la ville a connu plusieurs appellations différentes selon ses dirigeants : Acroneos, Acronion ou encore Nicopolis.

L'histoire d'Afyon


Afyon est de possession ottomane en 1390 lorsqu'elle y est rattachée par le sultan Beyazid Ier mais elle est perdue seulement douze en plus tard lors de l'invasion de l'Anatolie par Tamerlan. Cependant, Afyon redevient une partie de l'empire Ottoman en 1429. Afyon est aussi célèbre car elle jouera un rôle important lors de la Guerre d'indépendance. C'est en effet au dessus des plaines d'Afyon que Atatürk lancera son armée pour une offensive contre l'armée grecque. De cette victoire découlera l'indépendance de la Turquie et la date de l'offensive deviendra la fête nationale.

A découvrir à Afyon


Mis à part sa forteresse noire, la ville d'Afyon possède bien des richesses. Pour découvrir son histoire tout d'abord, vous pourrez visiter son musée archéologique et son mémorial de la guerre d'indépendance. N'hésitez pas non plus à faire un tour par sa mosquée et sa citadelle. Afyon dispose de nombreuses stations thermales, idéales pour se relaxer lors de votre séjour. Sa cuisine vaut également le détour : n'hésitez pas à goûter aux spécificités locales comme le sucuk ou le loukhoum.